Notre mission

L’insertion socioprofessionnelle

Pyramide de l'intégration

Comment ?

Viser une insertion durable signifie accompagner le public en difficulté vers l’autonomie. Le programme proposé par TissEco Solidaire inclut non seulement l’acquisition d’un savoir-faire mais aussi les clés d’un savoir-être en société. Ce programme est adapté au salarié selon son degré d’intégration et les problématiques sociales qui caractérisent sa situation.

L’élaboration d’un projet professionnel réaliste repose ici sur trois clefs de voûte :

  • L’immersion dans le monde du travail.
  • Le suivi socioprofessionnel.
  • La formation.

Au sein de l’association, différents acteurs se mettent au service de la réinsertion. L’encadrant(e) technique veille à l’adaptation du salarié à son poste, le forme aux métiers du recyclage, évalue ses compétences et sa progression. Un(e) conseiller(ère) en insertion professionnelle effectue un bilan des freins à l’emploi, met en lumière des compétences et aide le salarié à élaborer son projet professionnel dont découlera la mise en place d’actions de formation et/ou un soutien à la recherche d’emploi.

Puzzle de l'insertion

Enfin, un(e) enseignant(e) lève les freins à l’insertion à travers un apprentissage adapté au salarié et ancré dans la réalité du monde du travail.  TissEco Solidaire fait d’une approche linguistique sa spécificité : le niveau de français du salarié est évalué afin de lui proposer une formation adaptée.  Ainsi, les salariés non francophones assistent aux cours obligatoires de Français Langue Étrangère  une fois par semaine. Les salariés francophones peuvent être orientés vers des cours de remise à niveau, notamment en cas d’illettrisme. Les cours sont collectifs afin de s’appuyer ici aussi sur une dynamique de groupe. Une aide à la préparation aux concours est également proposée.

 

Pour qui ?

UnitéAfin de créer du lien social, l’association recrute des profils permettant de préserver une mixité sociale, ethnique et culturelle,  reflet de la société française actuelle et garante d’une intégration positive. Le partage des expériences est mis en avant : des catégories d’âge variées permettent la transmission aux plus jeunes des savoir-faire acquis, tandis qu’une proportion harmonieuse entre les salariés présentant une problématique de langue et ceux de langue maternelle française assure que le français soit la langue de communication sur le lieu de travail.

Une convention, signée entre TissEco Solidaire et L’État, fixe les modalités d’orientation et d’accompagnement professionnel de chaque personne sans emploi. Les salariés embauchés en contrats aidés sont accompagnés sur une durée allant de 6 à 24 mois et travaillent sur une base de 26 heures hebdomadaires. Ces salariés sont rémunérés selon le taux horaire du SMIC en vigueur. Le CUI-CAE est un contrat de droit privé à durée déterminée, qui permet une souplesse de départ en cours de contrat si le salarié trouve un emploi avant son terme. Toute personne en grande difficulté sociale et/ou professionnelle peut être recrutée par l’association, si cette dernière est en mesure de répondre à ses besoins spécifiques. Il convient de vérifier son éligibilité auprès de Pôle Emploi.

Mais encore ?

Au-delà de l’accompagnement déjà décrit, TissEco Solidaire propose à ses salariés :

  • Des ateliers de formation ciblés : « Initiation informatique » et « Techniques de recherche d’emploi ».
  • Des permanences administratives, créées pour pallier les difficultés récurrentes rencontrées par les salariés pour maîtriser le suivi administratif de leur situation.
  • L’accès gratuit à la culture : l’association est un relais Cultures du Cœur, une association qui propose gratuitement des places d’événements culturels à un public défavorisé.
  • L’accès gratuit aux vêtements et aux chaussures collectés par l’association, dans un cadre spécifique visant à répondre aux besoins des salariés et de leurs familles.
  • L’opportunité de développer son réseau entreprise : l’association crée des partenariats avec des grands groupes pouvant accueillir des salariés en fin de parcours vers l’emploi.
Arrondi bas
Carte des boites où déposer vos vêtements.

Le siège de l'association est situé à Montreuil (93). Son pôle technique, où travaillent les salariés en réinsertion, se trouve au Plessis Trévise (94).

Retour en haut de page ?